Voyage[s] à travers le thymus
14/09/16

COVER ThymusHeureusement car la réponse jaillit lors d’une conversation informelle, un soir, avec des collaborateurs de son laboratoire : l’ocytocine ne se comporterait pas dans le thymus comme une neuro-hormone sécrétée mais comme un antigène du soi qui « présenté » aux lymphocytes T pendant leur éducation à la tolérance au sein du thymus. Cette hypothèse s’est confirmée expérience après expérience. En fait, une protéine transporte l’ocytocine jusqu’à l’extrémité de la cellule thymique où elle a été produite (synthétisée) mais elle n’est pas sécrétée (expulsée) de cette cellule. L’ocytocine n’est pas « apprêtée » comme une neuro-hormone en vue d’une sécrétion mais comme un antigène qui est présenté aux lymphocytes T à la surface externe des cellules thymiques ; il n’y donc pas besoin de sécrétion. C’est de cette manière que l’ocytocine « éduque » en quelque sorte les lymphocytes. Les travaux suivants de son équipe vont aussi démontrer que le thymus joue un rôle unique dans l’éducation du système immunitaire à reconnaître et à tolérer les grandes familles d’hormones (comme celle de l’insuline). Dès lors, il devenait évident que le thymus joue un rôle actif dans l’établissement de la tolérance immunitaire vis-à-vis du soi, apportant ainsi un début de réponse à une question qui taraude les immunologistes depuis des décennies : pourquoi et comment notre système immunitaire, si prompt à dégainer ses armes contre tout corps étranger (le « non soi »), est-il mis dans l’impossibilité d’agresser l’organisme qui l’héberge (le « soi »).

Du moins dans des conditions habituelles car, parfois, il agresse le « soi » et l’organisme souffre alors de ce qu’on appelle des maladies « auto-immunes » comme le diabète de type 1, la sclérose en plaques ou de nombreuses affections de la thyroïde. D’où l’idée, et ce sont les recherches qui occupent aujourd’hui Vincent Geenen et son équipe, de développer un vaccin contre le diabète de type 1.

Lire également

> Diabète : le virus qui rend intolérant à l’insuline.
> La potion de jouvence du thymus

Page : précédente 1 2