Le vécu particulier des patients en locked-in syndrome
16/07/15

En association avec l'Unité de psychologie cognitive de l'ULg, son équipe explore également le versant psychologique des NDE. De fait, avant d'utiliser la neuroimagerie pour tester son hypothèse neuroanatomique, donc pour mener des investigations systématiques visant à mieux cerner les corrélats neuronaux des différentes composantes des NDE, les chercheurs s'intéressent aux caractéristiques phénoménologiques des souvenirs d'expériences de mort imminente.

Le 27 mars 2013, le magazine PLoS One publiait les résultats de la première étude réalisée par l'équipe liégeoise dans le domaine de la caractérisation des souvenirs de NDE. La question de départ était : les récits des expérienceurs font-ils appel à de pures constructions imaginaires ou, au contraire,  revêtent-ils les attributs de souvenirs d'événements réels ? Il apparut que leur richesse en détails sensoriels, autoréférentiels (ce qui a trait au sujet lui-même) et émotionnels leur conférait la force de souvenirs réels. Qui plus est, leur précision était telle que, selon les mots de Vanessa Charland-Verville, on pourrait presque parler d'« hyperréalité ». Aussi les chercheurs établirent-ils un pont entre ces souvenirs et les souvenirs éclair (flashbulb memories, en anglais), entités très détaillées et solidement ancrées en mémoire, se référant aux circonstances dans lesquelles on a pris connaissance d'un événement public important : l'assassinat du président Kennedy, les attentats du 11 septembre, etc. - circonstances marquantes et à composante émotionnelle intense favorisant ainsi l'encodage et la trace mnésique de nos actions.

Tunnel NDE

« Les caractéristiques des souvenirs de NDE n'établissent pas pour autant la réalité des événements décrits (dialogue avec des défunts, OBE, etc.), car des mécanismes physiologiques pourraient engendrer une perception qui serait traitée par l'expérienceur comme relative à des éléments de la réalité extérieure alors qu'ils seraient le fruit d'une pure production mentale », commente Vanessa Charland-Verville. Ce qui amena l'équipe de l'ULg à évoquer la possibilité que les souvenirs de NDE soient assimilables à des souvenirs éclair d'hallucinations.

Le cas des patients LIS

Psychologues et neuroscientifiques étaient néanmoins persuadés qu'un long chemin restait à parcourir pour cerner les souvenirs de NDE sur le plan phénoménologique. C'est pourquoi, dans une étude dont les résultats ont été publiés dans Frontiers in Human Neuroscience en 2014(2), ils comparèrent les items (contenu) et l'intensité des NDE au sein de divers groupes de patients ayant survécu à un coma ainsi que chez des sujets ayant connu une NDE sans que leur vie fût en danger. Aucune différence marquante ne fut relevée entre les groupes de patients en fonction de la cause du coma (anoxie, traumatisme, autre), pas plus qu'entre ces groupes et celui dont les membres n'avaient pas été confrontés à un risque réel de mort imminente. Par la suite, en mars 2015, les chercheurs se sont penchés dans Consciousness and Cognition(3) sur le cas des patients en locked-in syndrome (LIS), ces personnes qui, après une phase de coma, se retrouvent emmurées dans un corps immobile avec un niveau de conscience intact, leurs seuls moyens de communication étant généralement le clignement des paupières et les mouvements verticaux des yeux.

La grande majorité des expérienceurs sont emplis d'émotions positives lorsqu'ils évoquent leur expérience de mort imminente. Ils font allusion à un moment de félicité et déclarent généralement être devenus moins matérialistes, plus altruistes, davantage tournés vers la spiritualité, moins effrayés par la mort... Mais en est-il de même chez les patients LIS ayant connu une NDE ? La question n'avait jamais été posée et méritait de l'être.

(2) Charland-Verville V, Jourdan JP, Thonnard M, Ledoux D, Donneau AF, Quertemont E, Laureys S. Near-death experiences in non-life-threatening events and coma of different etiologies. Frontiers in Human Neurosciences, 2014;8:203.
(3) Charland-Verville V, Lugo Z, Jourdan JP, Donneau AF, Laureys, S. Near-death experiences in patients with locked-in syndrome: not always a blissful journey. Consciousness and Cognition, 2015;34:28-32.

Page : précédente 1 2 3 4 suivante