Vincent Genin

Parcours

En 2012, Vincent Genin achève ses études en Histoire à l’Université de Liège, avec une spécialisation orientée vers l’histoire des relations internationales de la Belgique aux XIXe et XXe siècles. Il cultive cependant un certain éclectisme dans ses recherches en s’intéressant à des sujets éloignés de sa spécialisation, tels que  l’histoire du droit,  des milieux académiques, des intérêts occidentaux en Afrique, ou les notions de « biographique » et de « transnationalisme » en histoire

Entre la fin de ses études et le début de son doctorat, il séjourne à Rome, en tant que boursier de l’Institut historique belge de Rome, résidant à l’Academia Belgica. Cet éloignement lui permet de réfléchir à son avenir, d’écumer les centres d’archives italiens, et de rencontrer d’autres chercheurs de cultures diverses, partageant tous un même goût pour l’Italie. Il s’intéresse tout particulièrement, à ses heures, à l’histoire des relations entre la Belgique et la Péninsule.

Sous la direction du professeur Philippe Raxhon, il entame à son retour une thèse de doctorat sur les Juristes belges de droit international de 1870 à 1930. Dans la mesure où la Belgique est le berceau du droit international, il cherche à comprendre comment ce milieu a évolué, notamment au contact de la Guerre de 1914-1918.

Publications

Consulter la liste de publications sur ORBI

Contact

V.Genin@ulg.ac.be

Voir article(s) et reportage(s)

La mort du militantisme wallon
La reconnaissance des « Justes » : un processus mémoriel délicat