Un effet contre les thromboses
25/08/14

Quand la recherche fondamentale trouve des pistes thérapeutiques

Cette étude est un très bel exemple de recherche fondamentale au cours de laquelle les chercheurs tentent de mieux comprendre un mécanisme et qui débouche sur la découverte d’une nouvelle fonction d’une protéine. « On ne s’attendait pas du tout à ça et nos découvertes pourraient finalement mener à une application thérapeutique », souligne Ingrid Struman. Bien qu’encore loin d’être arrivé sur le marché des médicaments, le fragment 16K-PRL pourrait avoir un gros avantage avec ses effets à la fois antiangiogènes et thrombolytiques. Car comme le précise la chercheuse « beaucoup de traitements de tumeur par thérapie antiangiogène provoquent des problèmes de thrombose chez les patients ».  Utiliser un antiangiogène qui a également un effet thrombolytique pourrait donc permettre de passer outre ces effets secondaires. « Mais, à ce stade, ceci n’est encore qu’une hypothèse… », souligne Ingrid Struman.

Une des prochaines étapes de cette recherche est de voir si le fragment 16K-PRL est naturellement présent pour réguler la formation des caillots sanguins. Le rôle physiologique de 16K-PRL est encore mal connu au jour d’aujourd’hui. Une étude montre que la PRL est synthétisée et clivée en 16k-PRL par la rétine et que ces molécules jouent un rôle dans la prévention de l’angiogenèse au niveau de la rétine. C’est le seul rôle physiologique de 16K-PRL démontré jusqu’à présent. Outre ce rôle physiologique, diverses études ont révélé que 16K-PRL était associé aux effets observés dans certaines pathologies. C’est notamment le cas dans la cardiomyopathie du peripartum où l’excès de 16K-PRL au niveau du cœur joue un rôle important dans le développement de cette maladie. (lire l’article « Dépister la cardiomyopathie du peripartum »).

Double fonction prolactine 16K 2

Page : précédente 1 2 3