La double vie des neurotransmetteurs
11/09/13

L’équipe de Laurent Nguyen a mis en évidence le rôle de la glycine dans la migration des interneurones corticaux. Cette étude est une nouvelle illustration de la fonction des neurotransmetteurs à des stades précoces du développement, avant l’établissement de la transmission synaptique et donc de la conduction de l’influx nerveux. Cette découverte met en évidence l’importance de l’environnement sur le contrôle de la migration de ces cellules nerveuses.

Molécules qui assurent la transmission de l’influx nerveux d’un neurone à l’autre, les neurotransmetteurs sont de véritables messagers chimiques. La communication entre deux cellules nerveuses s’effectue au niveau de la synapse, zone de jonction entre deux neurones. Les neurotransmetteurs, stockés dans des vésicules présynaptiques, sont libérés au niveau de la synapse lorsque le signal électrique atteint l’extrémité du neurone. Le message électrique est de la sorte transformé en signal chimique avant de reprendre sa forme électrique lorsque les neurotransmetteurs se fixent sur le neurone suivant. Initialement découverts et connus dans le cadre de cette fonction de communication nerveuse, les neurotransmetteurs ont dévoilé un autre visage depuis une vingtaine d’années. «Différents travaux rapportent l’expression de neurotransmetteurs et de leurs récepteurs pendant le développement du cerveau, avant que les connexions nerveuses soient établies. Dans ce cas on parle de récepteurs extrasynaptiques», indique Laurent Nguyen, Chercheur qualifié du FRS-FNRS et investigateur WELBIO au GIGA-Neurosciences de l’Université de Liège. L’équipe de ce dernier s’intéresse à la migration neuronale dans le cortex et a mis sur pied un projet visant à définir si les neurotransmetteurs jouent un rôle dans le contrôle de la migration des interneurones du cortex.

Enquête sur la présence de récepteurs à la glycine

Structure moléculaire Glycine«Nous nous sommes plus particulièrement penchés sur un petit acide aminé, appelé glycine», explique Laurent Nguyen. «On savait que ce neurotransmetteur et son récepteur sont exprimés dans le cerveau pendant le développement mais on ne connaissait pas leurs fonctions ». Durant sa thèse, Laurent Nguyen avait déjà travaillé sur le rôle des neurotransmetteurs au cours du développement et sur leurs fonctions extrasynaptiques. «Nous avions notamment montré que les cellules souches du système nerveux central de l’embryon de rat expriment les récepteurs de la glycine»,  précise le chercheur. «Cette fois, dans le cadre de la thèse d’Ariel Avila, nous avons choisi d’analyser l’expression et la fonction des récepteurs à la glycine dans les interneurones en migration»,  poursuit Laurent Nguyen. Les interneurones sont des neurones inhibiteurs et constituent une des deux grandes classes de cellules nerveuses que l’on retrouve dans le cortex, l’autre étant les neurones de projection (Lire La migration des neurones sous l’aile d’Elongator).

Page : 1 2 3 4 suivante