À la rescousse des Iguanodons de Bernissart
27/02/13

Les Dinosauriens sont divisés en deux ordres d’après la structure de leur bassin : d’un point de vue anatomique, les Saurischiens ressemblaient à des lézards alors que les Ornithischiens s’apparentaient plus aux oiseaux coureurs comme l’autruche. Notre iguanodon est un Ornithischien ornithopode, exclusivement herbivore et ovipare. La classification des Ornithischiens repose sur leur mode de vie déterminé par la dentition, la position du bassin et des membres. Les 7 espèces valides du genre Iguanodon sont: I. bernissartensis, I. anglicus (ou mantelli), I. atherfieldensis, I. dawsoni, I. fittoni, I. hoggi et I. lakotaensis.

reconstitution-iguanodonBien que présenté comme bipède lors des premières reconstitutions, il semble actuellement que l’Iguanodon de Bernissart aurait été plutôt quadrupède. Il a fallu en effet lui casser la queue pour l'installer de cette mauvaise manière... La position à quatre pattes aurait été normale pendant la course et la marche, l’animal pouvant se dresser sur les pattes postérieures en position défensive ou lors du broutement. Sa peau devait être finement granuleuse avec de petits éléments mosaïqués dont la taille et la disposition variaient selon l’endroit du corps. Dans la plupart des reconstitutions, l’Iguanodon est de couleur vert brunâtre.

C’était un animal terrestre, ce qui n’exclut pas qu’en cas de danger il ait pu se réfugier dans des marécages et nager à l’aide de sa queue à la manière d’un crocodile. Il se faisait en effet sans doute dévorer par les féroces dinosaures carnivores qui terrorisaient alors le monde vivant ! Il pouvait, pour se défendre, utiliser l’éperon aigu de sa main et sa puissante queue musclée.

Au début du crétacé, Bernissart devait être une vallée marécageuse bordée de collines couverte de conifères. La vallée devait renfermer énormément de fougères, constituant probablement la source principale de nourriture des Iguanodons. Des mousses devaient être présentes mais très peu de plantes à fleurs car les angiospermes venaient à peine d’apparaître. Le climat, subtropical, était assez chaud et humide avec alternance de saisons sèches et de saisons de pluie. Et ceci sur l’ensemble de l’Europe dont les contours étaient différents de l’Europe actuelle. Nos Iguanodons devaient côtoyer des insectes semblables à des cigales, des milliers de poissons, des amphibiens ressemblant à des salamandres, des tortues et des crocodiles mais très peu de mammifères : ils étaient alors petits et vivaient dans l’ombre des dinosaures.

Page : précédente 1 2 3 4