La migration des interneurones corticaux
09/11/12

Deux classes de neurones corticaux

Laurent Nguyen, chercheurs qualifié du FRS-FNRS, et son équipe du GIGA-Neurosciences de l’Université de Liège, étudient la régulation moléculaire de la neurogenèse. Un des volets de leur recherche est de mettre au jour les mécanismes qui sous-tendent le développement du cortex cérébral. Ce dernier est composé de deux classes de neurones : les neurones de projection et les interneurones GABAergiques. Les premiers sont dits « excitateurs », leurs axones projettent à longue distance et forment, par exemple, des connexions avec les motoneurones au niveau de la moelle épinière. Les interneurones, eux, sont dits inhibiteurs et jouent un rôle crucial dans le contrôle de l’activité d’ensembles neuronaux. Ces deux classes de cellules nerveuses corticales proviennent de différents domaines progéniteurs de la partie antérieure du système nerveux primitif. Pour rejoindre leur place au sein du cortex cérébral en formation, les neurones de projection et les interneurones utilisent deux modes de migration bien distincts.

En 2009, Laurent Nguyen et ses collègues avaient mis en évidence le rôle important du complexe protéique Elongator dans la migration des neurones de projection du cortex cérébral (lire La migration des neurones sous l’aile d’Elongator). Aujourd’hui, dans une étude publiée dans la revue Developmental Cell (1), les chercheurs liégeois démontrent le rôle clef de la protéine p27 dans le contrôle de la migration des interneurones du cortex.
Figure-2

Page : précédente 1 2 3 4 suivante