Ces mutations qui affectent la fertilité des bovins
08/10/12

En étudiant l’origine génétique d’une maladie récessive touchant la race Holstein, une équipe du GIGA a découvert comment celle-ci affecte la fertilité de ces vaches laitières. La mort embryonnaire précoce des individus homozygotes ne permettait pas jusqu’ici de soupçonner l’impact de la mutation responsable du syndrome brachyspina sur la fertilité des élevages. Cette découverte a ouvert une nouvelle porte pour la recherche et la lutte contre la baisse de fertilité des populations bovines.  

Qui dit élevage dit reproduction. Et l’essence même de la reproduction repose sur la fertilité des animaux d’élevage. Une bonne fertilité représente donc un enjeu majeur pour tous les types d’élevage. Les conséquences d’une baisse de fertilité ne sont pas difficiles à déduire : diminution des cheptels, réduction des produits d’élevage suivis d’inévitables impacts économiques et sociaux négatifs.

Le cas des bovins laitiers et plus particulièrement de la race Holstein est préoccupant. Depuis des décennies, la fertilité de cette race laitière la plus répandue dans le monde ne cesse de chuter. Estimée à l’aide de toute une série de paramètres tels que le nombre de veaux nés, l’intervalle de vêlage – soit le temps nécessaire pour qu’une vache ait deux veaux successifs-, l’âge de réforme de la vache, c’est-à-dire le moment où le fermier décide de ne plus la mettre à la reproduction, et bien d’autres encore, la fertilité est exprimée sous forme d’un index. « Cet index combine tous les critères qui interviennent dans la mesure de la fertilité », souligne Carole Charlier, maître de recherche FNRS et chef de projet à l’Unité de recherche Génomique animale du GIGA. « Et chacun de ces critères a diminué au cours des dernières décennies ».

Avec son équipe, en collaboration avec l’équipe danoise de Merete Fredholm, Carole Charlier a récemment mis le doigt sur une mutation qui permet d’expliquer en partie la décroissance de la fertilité des vaches Holstein. Les résultats de cette étude sont publiés dans la revue PLoS ONE (1).

Holstein frisonnes

(1) Carole Charlier1, Jorgen Steen Agerholm, Wouter Coppieters, Peter Karlskov-Mortensen, Wanbo Li, Gerben de Jong, Corinne Fasquelle, Latifa Karim, Susanna Cirera, Nadine Cambisano, Naima Ahariz, Erik Mullaart, Michel Georges, Merete Fredholm. A Deletion in the Bovine FANCI Gene Compromises Fertility by Causing Fetal Death and Brachyspina. PLoS ONE.

Page : 1 2 3 4 suivante