Anne-Sophie Lequarré

Parcours

Diplômée en médecine vétérinaire en 1985 Anne-Sophie Lequarré rejoint directement le service de génétique de la faculté et participe au début de la cartographie du génome bovin avec le développement de nouveaux marqueurs polymorphes sous l’égide de Michel Georges. Elle obtient en parallèle un master en biologie moléculaire à l'ULB et décide ensuite de partir au National Cancer Institute aux USA pour étudier la biologie moléculaire du virus de l’anémie infectieuse équine. A son retour elle rejoint l’équipe des Professeurs Thiry et Pastoret en virologie et se lance dans l'analyse de l'herpès bovin de type 4. Lorsque la Faculté vétérinaire quitte définitivement Bruxelles, elle prend un poste d'assistante à l'Université catholique de Louvain au sein de l'unité vétérinaire dans le service de physiologie animale. Ses recherches portent sur la caractérisation moléculaire des ovocytes et des embryons bovins aux stades préimplantatoires. Elle présente sa thèse en 2000 sur la stabilité des ARN maternels lors des premiers clivages embryonnaires. En 2006 elle revient à l'Université de Liège pour gérer différents projets de recherche rattachés à la faculté de médecine vétérinaire, principalement en génomique animale. En 2008 elle devient coordinatrice du projet LUPA, un projet de recherche financé par la Commission Européenne qui utilise l'architecture spécifique du génome canin afin de mieux comprendre les bases moléculaires de maladies similaires observées chez l'homme comme chez le chien. C'est dans ce cadre que la découverte d'un nouveau gène impliqué dans la structure ciliaire a pu se faire.

Consulter la liste des publications d'Anne-Sophie Lequarré sur ORBi

Contact

AS.Lequarre@ulg.ac.be

Voir article(s) et reportage(s)

La génétique des battements de cils