Eric Haubruge

Parcours

«J’ai toujours voulu faire de l’entomologie ; c’est ma passion depuis l’âge de 6 ou 7 ans !» Manifestement, Eric Haubruge n’a jamais hésité quant au choix de sa carrière ! Gembloutois d’origine, il a toujours vécu dans le sérail gembloutois, côtoyant très jeune le milieu des entomologistes professionnels. «J’ai commencé à venir régulièrement à la Faculté à l’âge de 14 ans, se souvient-il. Ici même, dans le service que j’ai la chance de diriger aujourd’hui ! J’y ai été pris en charge par MM Charles Gaspar et Charles Verstraeten qui m’ont appris l’entomologie. Je venais le mercredi après-midi. Le service avait une culture de collaboration scientifique qui perdure toujours aujourd’hui : nous sommes ouverts aux amateurs qui ont accès à la bibliothèque, au matériel, à la collection, etc.» Alors qu’il n’a que 16 ans, il décroche des subventions du fond Léopold III pour se rendre en Afrique. Cela le conforte dans son choix et il décide de faire des études d’ingénieur agronome. Mais toujours dans la perspective de devenir entomologiste. En devenant professionnel, il change de centre d’intérêt. «Au début, j’étais systématicien car, quand on est amateur, on ne peut faire que cela. J’ai découvert l’entomologie appliquée au cours de mes études : là il s’agit de comprendre comment fonctionne un insecte, comment il vit, comment il faut éventuellement l’éliminer. Cela m’a passionné et j’ai arrêté l’aspect taxonomique du métier.»

Au cours de son doctorat, toujours à Gembloux, il développe le secteur de la physiologie de l’insecte. Aujourd’hui professeur et directeur de l’Unité d’entomologie fonctionnelle et évolutive de la Faculté universitaire des sciences agronomiques de Gembloux – Université de Liège, Eric Haubruge a élargi ses centres de recherches, accueillant de plus en plus de doctorants dans son laboratoire. Si l’abeille constitue toujours un axe de recherche, elle n’est pas la seule : la langue bleue (en collaboration avec la Faculté de Médecine vétérinaire de l’ULg), les coccinelles invasives (les asiatiques qui nous envahissent et détruisent toutes les autres), le puceron et son interaction avec la plante sont autant d’autres préoccupations de l’unité. Sans oublier l’entomologie criminelle, en plein développement aujourd’hui.

Publications

Consulter la liste de publications sur ORBI

Contact

E.Haubruge@ulg.ac.be

Voir article(s) et reportage(s)

Les taupins mis au parfum
Chasse aux pucerons, une histoire de sexe