Michaël Herfs

Parcours

Michaël Herfs est né en 1984 ; il est Verviétois d’origine.  Il a étudié les sciences biomédicales à l’ULg et c’est là qu’il a véritablement eu le coup de foudre pour la recherche, emporté par l’enthousiasme du président de section de l’époque, le Prof Guy Dandrifosse.

Le Professeur Jacques Boniver remarque cet étudiant zélé et lui propose de faire son mémoire chez lui, canalisant sa passion vers l’anatomie pathologique, entre toutes les disciplines qui s’ouvrent aux étudiants en SBIM : « Ce qui est formidable dans l’anatomie pathologique, c’est qu’elle nous permet de « voir » ce que l’on cherche. En biologie cellulaire ou moléculaire, on fait tout à l’aveugle. On extrait l’ARN, l’ADN, les protéines, mais sans pouvoir vérifier de nos propres yeux; on doit faire confiance à notre matériel. En anatomie pathologique, le point de départ c’est le microscope et les tissus que l’on glisse sous l’objectif. Il se passe des choses dans mon microscope, à moi de découvrir pourquoi ! » Après son mémoire, Michaël Herfs obtient une bourse d’aspirant FNRS de 4 ans, et embraye aussitôt sur un doctorat, toujours dans le service de Jacques Boniver, sous la direction de Philippe Delvenne, qui lui a, depuis 2010, succédé à la tête du service. La thèse portait sur un des sujets fétiches de l’équipe de Delvenne : l'immunité dans les cancers HPV-induits (cancer du col).    

Devenu chargé de recherches FNRS, Michaël Herfs s’envole début 2011 pour Boston, où il intègre pour un post-doc de deux ans le laboratoire d’anatomie pathologique du Prof Christopher Crum, un des spécialistes mondiaux du cancer du col. Le laboratoire est situé au sein du prestigieux Brigham & Women’s Hospital, qui navigue avec les célébrissimes Mass General et Dana-Farber Cancer Institute dans le sillage de la faculté de Médecine de Harvard.  Aux Etats-Unis, Il s’est trouvé un mentor en la personne de son chef de service, Christopher Crum, dont il évoque avec admiration le dynamisme scientifique et les qualités humaines mais aussi…leur passion partagée pour la pêche à la mouche, qu’ils pratiquent ensemble le weekend et durant les vacances.

De retour au GIGA depuis deux ans, Michael Herfs continue ses recherches sur les papillomavirus humains et les mécanismes permettant à ces derniers d'échapper au système immunitaire dans le contexte des cancers se développant dans les muqueuses génitales, anales et aérodigestives supérieures.

Publications

Consulter la liste de publications sur ORBI

Contact

m.herfs@ulg.ac.be

Voir article(s) et reportage(s)

La cryothérapie contre le cancer du col de l’utérus 
Les origines du cancer du col de l’utérus