Patrick Motte

Parcours

Après sa licence en sciences biologiques à l’Université de Liège Patrick Motte entame un doctorat en sciences biologiques. Il défendra sa thèse en 1991. Passionné par la génétique et les mécanismes moléculaires qui régulent l’expression génique, Patrick Motte intègre ensuite le Max-Planck Institute for Plant Breeding Research de Cologne (Allemagne) pour consacrer ses recherches post-doctorales à l’étude génétique moléculaire de l’organogenèse florale et de la reproduction. En 1998, il réintègre l’ULg au sein du laboratoire de morphologie végétale et devient chargé de cours en 2001 et professeur en janvier 2007. Il développe une nouvelle thématique de recherche concernant l’épissage alternatif des ARNs messagers précurseurs dont on sait maintenant être à l’origine de la grande diversité protéinique chez un organisme vivant. Soucieux d’une biologie la plus intégrative possible, il aborde sa recherche par différentes approches tant physiologiques, moléculaires et génétiques que par imagerie moléculaire. Parallèlement, l’expertise qu’il acquiert et développe en imagerie dynamique lui permet d’initier des collaborations sur une autre thématique qui le passionne également, celle de l’homéostasie des métaux lourds chez les organismes photosynthétiques et la phytoremédiation. L'unité de Patrick Motte a rejoint le Centre d'Ingénierie des Protéines (CIP) fin 2010.

Publications

Consulter la liste de publications sur ORBI

Contact

Patrick.Motte@ulg.ac.be

Voir article(s) et reportage(s)

L’ancêtre des Eucaryotes, un organisme déjà complexe
Le secret des «sœurs Arabettes»