Agnès Noël

Parcours

Après une licence en Sciences Zoologiques (1984), Agnès Noël débute ses recherches en cancérologie expérimentale sous la supervision du Professeur Charles Lapière et du Professeur Jean Michel Foidart. Elle décroche son doctorat en 1991 avec une thèse sur les interactions entre les cellules cancéreuses et les cellules normales infiltrant les tumeurs. Ces recherches ont éveillé son intérêt pour les protéases produites par les cellules de l’hôte en réponse à des messagers chimiques produits par les cellules tumorales. Elle passe de la biologie cellulaire à la biologie moléculaire en accomplissant son post-doctorat à l’Institut de Génétique et de Biologie Moléculaire et Cellulaire (IGBMC) du Professeur P. Chambon, dans l’équipe du Professeur P. Basset. De retour, à Liège, Agnès Noël passe progressivement du statut de Chercheur Qualifié (1995) à celui de Maître de Recherche (1999) du FNRS, chargé de Cours (2003) et Professeur (2007) de l’Université de Liège. Elle est membre ordinaire de l’Académie Royale de Belgique depuis 2009.

Agnès Noël présente sa thèse d’agrégation de l’enseignement supérieur en 1998 et s’investit dans la Maîtrise en Sciences Biomédicales où elle enseigne la biologie moléculaire et cellulaire, ainsi que l’oncologie moléculaire. Actuellement, elle coordonne avec le Professeur JM Foidart le Laboratoire de Biologie des Tumeurs et du Développement (LBTD) au sein du centre de recherche GIGA-Cancer. Ses travaux actuels sont essentiellement orientés sur la vascularisation des tumeurs (angiogenèse et lymphangiogenèse), une étape clé contrôlant la croissance des tumeurs et la formation de métastases par voies hématogène et lymphatique.

Au cours des 4 dernières années, Agnès Noël a coordonné le programme européen Microenvimet qui visait à comprendre et combattre les métastases en modulant le microenvironnement tumoral. Ce programme a permis d’identifier de nouvelles cibles moléculaires impliquées au cours de la dissémination métastatique. Les études menées par le consortium européen supportent le concept de niche pré-métastatique selon lequel les cellules tumorales de la tumeur primaire préparent à distance l’environnement des organes qu’elles vont coloniser.

Publications

Consulter la liste de publications sur ORBI

Contact

Agnes.Noel@ulg.ac.be

Voir article(s) et reportage(s)

Une nouvelle actrice vedette de la réponse inflammatoire